Quand on grandit, nos besoins suivent le pas, et les accidents de la vie sont également présents pour grever notre budget. Puis, de fil en aiguille, les dettes s’accumulent et on se retrouve dans une situation de surendettement lorsque nos ressources financières ne sont plus en mesure de couvrir nos dépenses. Heureusement, l’endettement n’est pas une fatalité. Vous réaliserez bientôt qu’avec quelques bonnes initiatives, vos finances se porteront mieux !

Le regroupement de crédits

Si vous avez plusieurs prêts en cours de remboursement et que vous avez du mal à suivre les paiements, cette solution  peut vous être d’une grande aide. Le regroupement de crédit, également appelé consolidation de dettes, est une opération qui consiste à unifier vos crédits en un seul prêt, avec une même mensualité, un même taux d’intérêt, une même échéance de remboursement et une unique durée de remboursement. La consolidation de dette facilite ainsi le versement des mensualités et c’est une excellente mesure à prendre quand les dettes ne sont pas trop importantes et/ou que votre budget vous permet de vous acquitter d’une mensualité fixe tous les mois. En outre, le regroupement de crédit n’impacte pas négativement sur votre pointage de crédit. Mais pour qu’il soit efficace, vous devez y procéder au plus tôt, dès que vous commencez à rencontrer des problèmes financiers.

La proposition de consommateur

Cette disposition est recommandée pour un emprunteur surendetté qui veut éviter la faillite et conserver son patrimoine. Un autre avantage est que la cote de crédit est très légèrement mieux que celle à la suite d’une faillite. Cela fonctionne comme suit : le syndic de faillite conclut des accords de remboursement avec les prêteurs dans un délai de 1 à 5 ans. Dans ce cas, il sera interdit au débiteur de payer via ses cartes de crédits et de souscrire d’autres emprunts.

Le dépôt volontaire

Le dépôt volontaire peut vous aider à vous libérer de vos dettes si celles-ci sont d’un montant inférieur à 5000 $. Seulement, cette procédure ne rentre pas dans les attributions du syndic de faillite. L’endetté doit personnellement se rendre au tribunal et s’engager à payer un certain montant tous les mois. Cette mensualité est en fonction de vos revenus, et sera par la suite remise à vos créanciers jusqu’à leur remboursement complet. La somme est directement retirée sur votre salaire. Bon à savoir : il est possible que vous perdiez vos biens (voiture, maison,…) même en choisissant cette option dans la mesure où les sommes dues sont considérables. D’un autre côté, votre cote de crédit sera pareille que lors d’une faillite.

La faillite personnelle

C’est un dernier recours quand toutes les autres possibilités ont été épuisées. La faillite personnelle est une procédure juridique qui fera chuter votre cote de crédit pendant 7 ans et devra être effectuée avec un syndic. Il faudra verser à ce dernier un montant fixe chaque mois durant 9 à 21 mois, en fonction de vos revenus. Et l’ensemble de vos biens lui seront remis, sauf les objets personnels nécessaires à votre vie quotidienne tels : le mobilier, les habits, les instruments de travail,… Vous ne pourriez garder la voiture que si elle est utile à votre activité génératrice de revenu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *