Archive by category "Crédit immobilier"

La chute des taux d’intérêt fixes des crédits immobiliers

Depuis le début de l’année 2014, le taux d’intérêt fixe ne cesse de chuter. Selon une analyse faite récemment, un recul de 0.05 à 0.10 % a été observé, dont une baisse à 2.75 % sur les contrats de 15ans et de 3.05 % sur 20 ans. Cela laisse perplexe, sans doute, les établissements de prêt, mais pour les emprunteurs c’est un moment idéal pour devenir propriétaire tout en profitant d’un taux d’intérêt très intéressant. Il faut savoir que les taux directeurs sont fixés par la Banque Centrale européenne ou BCE.

Comprendre les taux d’intérêt fixes des crédits immobiliers

Le taux d’intérêt fixe est un taux sur le crédit octroyé à un débiteur. Le taux d’intérêt est défini dans les clauses du contrat de prêt selon un montant bien défini. C’est l’OAT ou Obligations Assimilables des Trésor qui servent de référence dans la définition des taux fixes. En effet, un taux fixe est, comme son nom le souligne, un taux invariable. Quel que soit la durée du contrat, et quel que soit la hausse ou la baisse des taux fixés par la BCE, le taux fixe reste inchangeable. Il reste le même durant la période de remboursement du prêt. Il faut noter que l’avantage d’un taux d’intérêt fixe, c’est qu’il permet de garder le même taux en cas de hausse des taux directeurs.

Les causes et les conséquences de la baisse des taux d’intérêt fixes des crédits immobiliers

La baisse des taux d’intérêt fixes tire sa source de la crise financière. En effet, les banques centrales ont pris cette initiative en vue de procéder à une relance économique. Il faut savoir que, plus les taux d’intérêt baissent, plus les consommateurs peuvent bénéficier d’un crédit immobilier très avantageux. Cela est dû au fait que c’est le taux d’intérêt qui définit l’ampleur du financement. Par ailleurs, les emprunteurs qui ont souscrit un contrat avant la baisse des taux d’intérêt fixes du crédit immobilier peuvent notamment faire une demande de restructuration de prêt afin de bénéficier des avantages d’un taux d’intérêt plus bas.

Renégocier avec méthode le crédit immobilier

L’emprunteur est libre de choisir l’offre de rachat de crédit de sa banque, ou de tenter sa chance ailleurs. Dans tous les cas, le rachat de crédit n’est pas toujours une bonne affaire. Avant de contracter un rachat de crédit dans n’importe quelle banque, mieux vaux faire quelques vérifications et prendre la décision de façon méthodique. Une bonne technique pour trouver la meilleure offre ainsi que les meilleurs taux sur le marché c’est de passer par un courtier en crédit immobilier. Des fois, ces immobiliers font régulièrement le tour des banques. Le comparatif des taux de crédit immobilier est également une bonne astuce pour connaitre le meilleur tarif.

Renégocier l’assurance lors du rachat de crédit

Comme lors de la signature du contrat d’un crédit auprès d’une banque, l’emprunteur doit souscrire à service d’assurance. C’est également le cas lors d’un rachat de crédit, mais le coût du nouveau crédit est moins onéreux que le premier. Ce qui implique que le coût de l’assurance chômage, décès ou d’invalidité devrait être moins cher. Pourtant, il ne faut pas oublier que le taux des assurances évolue. Afin de réduire le coût de l’assurance, l’emprunteur doit connaitre la nouvelle loi concernant les assurances emprunteurs, par la suite, ce sera plus facile de faire jouer la concurrence. Effectivement, l’emprunteur peut souscrire un rachat de crédit et l’assurance emprunteur dans deux établissements différents.

Les formalités lourdes d’une opération de rachat de crédit immobilier

Procéder à un rachat de crédit consiste à annuler l’ancien contrat pour souscrire un nouveau prêt dans un autre établissement. Afin de trouver une offre intéressante, l’emprunteur devra munir des éléments de son ancien contrat ainsi que les documents nécessaires pour la nouvelle souscription, y compris les bulletins de salaire, le relevé des comptes bancaires, les contrats des anciens crédits… Grâce à ces documents, on pourra calculer la capacité d’endettement. En outre, afin de réduire ou de limiter les frais engendrés par le rachat de crédit, l’emprunteur peut négocier sa banque pour procéder à la réévaluation des emprunts à la valeur des nouveaux taux. Afin de convaincre la banque, le client peut se présenter avec les offres de la concurrence.