Les conditions à considérer pour obtenir un rachat de crédit

Pour accéder à un rachat de crédit, plusieurs conditions sont requises par les établissements financiers. Outre le fait de disposer d’une ou plusieurs créances en cours, l’emprunteur ne doit pas être en situation de surendettement et sa capacité de remboursement doit permettre de régler sa dette jusqu’à échéance.

Débiteur solvable

La première chose à savoir pour le rachat de crédit, c’est que le débiteur doit être solvable. Autrement dit, sa capacité de remboursement doit être en mesure de couvrir ses mensualités durant toute la durée du prêt. Plus concrètement, les mensualités ne doivent en aucun cas peser sur le budget de l’emprunteur. Une mensualité trop importante va empiéter sur le reste à vivre de l’emprunteur, ce qui va tout simplement se traduire par un taux d’endettement élevé. Afin de s’assurer de la solvabilité de l’emprunteur, l’organisme financier va lui réclamer des preuves de sa stabilité financière via des relevés de comptes ou bulletins de paies.

Taux d’endettement raisonnable

Pour optimiser ses chances d’accéder à un regroupement de crédit, le débiteur doit s’assurer que son taux d’endettement demeure à un niveau acceptable. D’une manière générale, le seuil d’endettement ne doit pas excéder les 30 % du revenu. Au-delà de ce seuil, les risques de se faire refuser une demande de rachat de crédit sont importants. Bien évidemment, le débiteur peut toujours négocier avec son créancier pour racheter son ou ses crédits s’il peut justifier une prochaine amélioration de sa situation financière, par exemple si le débiteur a vu son taux d’endettement progresser en raison d’une maladie l’empêchant d’exercer temporairement une activité professionnelle.

Ne pas être inscrit au FICP ou FCC

Dans le cas où les établissements prêteurs risquent gros en rachetant un crédit d’un montant plus ou moins important, ils refusent en général de racheter des crédits à des personnes surendettées. Pour mettre tous ses chances de son côté, l’emprunteur ne doit donc en aucun cas être inscrit au fichier national des incidents de remboursement de crédits aux particuliers. Etre fiché au fichier central des chèques pénalise également un dossier de rachat de crédit. Les débiteurs surendettés n’ont donc pas accès au rachat de crédit.